Interview Alik Oleynik

Salut Alik !

 

  •  Parle-nous un peu de toi

Je suis né le 19 décembre 1965 en Biélorussie. En 1973, j’ai déménagé dans la région de Krasnodar et, depuis 1986, je vis dans la ville de Krasnodar . Ecolier, je voyageais beaucoup et j’aimais la pêche. Plus tard, j’ai pratiqué l’alpinisme. Je pense que quiconque qui a jamais été dans les montagnes voudrait devenir un artiste. Pendant un certain moment, je me suis dirigé vers des activités pratiques.

Ainsi depuis 1989, je pratique l’art professionnel.

 

 

2

 

 

3

 

  • Quand et comment as-tu commencé le dessin et la peinture?

Depuis de nombreuses années, j’étudie la philosophie orientale, le yoga et les arts martiaux. C’est pour cette raison que je suis devenu artiste, n’ayant aucune formation artistique. Pour  ceux qui connaissent la théorie de la réincarnation, « le moi » , c’est facile à comprendre. Méditer permet de se rappeler de ce qu’on a fait dans nos vies antérieures et de poursuivre cet apprentissage dans celle-ci. Je l’expérimente tous les jours.

  •  Visiblement tu es un amoureux de la nature, comment cette passion est-elle née  ?

Mes randonnées en montagne ont commencé bien avant que je devienne un artiste. Enfant, j’aimais la pêche et les voyages. Ainsi, cette passion pour la nature a grandi en moi . Oui j’aime la nature, les montagnes. Notre Terre est très belle, et elle me donne envie de partager cela avec les gens.

                                     969

970   971

                                    

Alik Oleynik’s Galery

 

  •  Quelles sont les Principales techniques que tu utilises?

Vu que je peins à l’huile et à l’acrylique, j’utilise technique Alla prima

  • Si tu avais à choisir un style à apprendre, ce serait lequel ?

Je voudrais continuer à approfondir mes connaissances de tous les styles et les tendances de               peinture, sans forcément atteindre la perfection

  • Donne moi le nom d’un artiste célèbre que tu admires.

Je ne peux pas en choisir un. J’ai beaucoup de respect pour toute personne ayant de la créativité.

  • Parles nous un peu de ta région.

Vous savez, la France se trouve sur une ode en parallèle avec la région de Krasnodar, et donc la           nature est très similaire, vous avez les Alpes et les Pyrénées, nous avons le Caucase.

Interview avec Jean Claude Moutet

Salut Jean Claude !
Parle-nous un peu de toi.

Ma passion pour la nature et le monde sauvage a commencé dès le plus jeune âge. Je devais avoir 3 ou 4 ans quand ma maman m’a offert un album d’images dans lequel il fallait coller des vignettes se rapportant aux espèces animales sauvages. Puis en grandissant, j’ai fait comme tous les enfants qui attrapent des lézards et collectionnent les insectes. A travers des livres spécialisés, j’ai enrichi mes connaissances sur les animaux sauvages et avec la découverte de la télévision, j’ai visionné avec beaucoup d’assiduité et de curiosité, les documentaires sur la vie sauvage.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Quand et comment as-tu commencé le dessin et la peinture ?

Le dessin et la peinture m’ont attiré assez tôt, dès l’enfance j’ai reproduit des images, des photos et des scènes de la vie courante ainsi que des portraits. Au fil du temps et les années passant, je me suis amélioré et j’ai découvert les différentes techniques allant de l’aquarelle à la gouache, de l’huile à l’acrylique, du pastel aux crayons de couleur.

lionne-transportant-son-petit

Quelles sont les principales techniques que tu utilises ?

Ma principale technique utilisée à présent est le crayon graphite pour le dessin et l’acrylique pour la peinture.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Donne moi le nom d’un artiste que tu admires.

J’admire beaucoup d’artistes animaliers contemporains essentiellement les peintres anglo-saxons mais ma préférence va au peintre canadien Robert Bateman. Dans les grands noms de la peinture universelle Pierre Paul Rubens est un de mes préférés pour sa créativité, sa profusion d’œuvres et le coloris de ses carnations.

Un mot de la fin.

Pour conclure je dirai que j’ai beaucoup de travaux en cours qui vont de portraits d’aigles à un combat de cygnes sur plan d’eau, à des portraits de tigres et d’autres félins, à des combats de mustangs et j’ai accumulé depuis une vingtaine d’années une telle documentation que je peux avoir de l’inspiration pour très longtemps encore.